Polypes intestinaux

Sommaire

Les polypes intestinaux sont des tumeurs bénignes qui siègent sur la muqueuse du côlon. Le polype est unique dans la majorité des cas, mais leur nombre peut dépasser la centaine chez certains sujets : on parle alors de polypose colique.

Facteurs de risque des polypes intestinaux

Les études montrent que les polypes du côlon sont favorisés dans les pays industrialisés par des régimes hypercaloriques, riches en viande et pauvres en fibres végétales.

Les facteurs génétiques sont identifiés dans la polypose colique familiale. Cette maladie est due à un gène défectueux situé sur le chromosome 5.

Symptômes des polypes

Un polype colique reste longtemps silencieux, il ne se manifeste par aucun symptôme.

Dans quelques cas, l'alerte est donnée par un petit filet de sang présent à la surface des selles, résultat d'une irritation mécanique du polype par les matières fécales.

  • Un test systématique de dépistage du côlon par recherche de sang dans les selles peut également attirer l'attention.
  • L'émission de glaires par l'anus évoque une forme particulière, les rares polypes villeux.

La découverte de polypes intestinaux se fait presque toujours au cours d'une coloscopie.

Bon à savoir : un test de dépistage du cancer colorectal est proposé tous les deux ans, aux femmes et aux hommes de 50 à 74 ans, asymptomatiques et sans antécédent personnel ou familial. Afin d’inciter la population à effectuer ce test, un arrêté du 1er octobre 2020 prévoit une expérimentation sur 36 mois, consistant en l'envoi postal à domicile du kit de dépistage du cancer colorectal, dès l'invitation, et sans commande préalable. En outre, depuis le 1er mars 2022, les personnes de 50 à 74 ans concernées par le programme national de dépistage du cancer colorectal peuvent commander leur kit de dépistage en ligne et le recevoir chez elles.

Évolution des polypes intestinaux

Le plus souvent, les polypes restent stables et régressent même parfois spontanément.

Le risque majeur est la transformation possible en cancer du côlon : les polypes sont la première cause connue de cancer du côlon. On considère que tout polype de plus de 1 cm de diamètre présente un risque de cancérisation et doit être enlevé ou détruit par coloscopie.

Le traitement de la plupart des polypes se fait en même temps que la coloscopie avec leur destruction immédiate réalisée par le gastro-entérologue pendant l'examen. Dans quelques cas de polypose multiple ou suspecte de cancer, leur ablation est réalisée dans un second temps par le chirurgien.

Qui consulter pour détecter des polypes ?

Seule une coloscopie peut détecter la plupart des polypes.

  • Elle est effectuée, surtout à partir de 50 ans, en présence de signes digestifs comme des ballonnements, des gaz coliques abondants, un petit saignement anal, des hémorroïdes internes.
  • Une coloscopie de contrôle est conseillée tous les cinq ans chez les anciens porteurs de polypes déjà traités.

La coloscopie est systématique et régulière chez les membres d'une famille atteinte de polypose colique familiale, car le risque de cancérisation est réel et précoce, dès 40 ans.

Le médecin traitant insiste souvent auprès des ses patients pour qu'ils effectuent un test Hémoccult à partir de 50 ans. Un résultat positif peut révéler un cancer ou un banal polype du côlon.

Ces pros peuvent vous aider