Cancer colorectal métastatique

Sommaire

 

Selon les stades du cancer du côlon, la maladie peut évoluer en cancer colorectal métastatique. Dans ce cas où de nouvelles tumeurs apparaissent dans l'organisme, les chances de survie sont beaucoup plus faibles.

Caractéristiques du cancer colorectal métastatique

Comme presque tous les autres cancers, le cancer colorectal est susceptible de se disséminer dans l'organisme et de donner naissance à de nouvelles tumeurs dans d'autres organes. Ce sont les métastases ou cancers secondaires. En fonction des symptômes, il arrive parfois qu'on retrouve les métastases avant le cancer qui en est à l'origine, ce qui oblige à rechercher ce cancer primitif.

Les principales caractéristiques du cancer du côlon métastatique sont les suivantes :

  • Ce type de cancer correspond à un stade IV.
  • Environ 50 % des cancers du côlon entraînent des métastases. Dans 20 % des cas, il s'agit de métastases synchrones, c'est-à-dire qui sont retrouvées et diagnostiquées en même temps que le cancer du côlon.
  • Selon les cas, le seul traitement possible est soit l'opération du côlon soit la chimiothérapie (en fonction de la localisation), mais elle ne permet pas de guérir, seulement de prolonger la durée de vie.

De manière générale, les cancers du côlon métastatiques sont plus difficiles à soigner. En cas de métastase isolée au foie ou au poumon, le taux de survie est de 13 à 35 % à 5 ans.

Toutefois, la prise quotidienne d’aspirine à faible dose (entre 80 et 325 milligrammes) en complément du traitement classique peut augmenter jusqu’à 20 % les chances de survie des patients. Cela permet également de limiter la propagation du cancer colorectal.

L'action de l'aspirine est double. D'une part, elle permet au système immunitaire de retrouver toute son efficacité en inhibant une enzyme responsable de la production d'une prostaglandine (PGE2) qui entraîne un blocage de l'immunité. D'autre part, elle fluidifie le sang et, en empêchant la coagulation des plaquettes autour des cellules cancéreuses, les expose au système immunitaire.

L'utilisation de l'aspirine dans le traitement des cancers reste néanmoins limitée en raison des effets secondaires hémorragiques bien connus de cet anti-inflammatoire.

Cancer colorectal métastatique : principaux organes touchés

Les métastases du cancer du côlon vont affecter certains organes plus que d'autres. Les plus touchés seront :

  • Le foie (davantage en cas de cancer du côlon qu'en cas de cancer rectal) :
    • dans 25 à 30 % des cas, les métastases hépatiques sont synchrones à la tumeur primitive ;
    • 30 % des métastases hépatiques métachrones (diagnostiquées à un autre moment que le cancer primitif) apparaissent au cours des trois premières années ; en l'absence de traitement, la survie à 5 ans est nulle.
  • Les organes voisins situés à proximité immédiate de la tumeur du côlon ou d'autres portions du côlon (14 % des métastases), entraînant des récidives de l'ordre de 15 %.
  • Les ganglions lymphatiques régionaux.
  • Les poumons (5 à 10 % des cancers du rectum entraînent des métastases pulmonaires) ;
  • Le péritoine (membrane tapissant l'intérieur de l'abdomen).
  • Les os.
  • Le cerveau.
  • Les ovaires chez les femmes.

Ces pros peuvent vous aider